Jun 042013
 

Beaucoup de personne pense principalement à l‘Ardéchoise lorsque l’on parle de cyclo en Ardèche, mais il en existe 2 autres qui sont plus modestes en terme d’organisation mais avec un parcours tout aussi beau.

beaume-brobie-198x300

montée de Brison

Ces cyclos étant la Classic du Rocher et la Beaume Drobie. La Classic du Rocher est une cyclo de fin Février marquant l’ouverture de la saison sur un parcours dans les alentours de Ruoms. La Beaume Drobie quand à elle propose un dénivelé plus important et un parcours plus sauvage.

Je n’avais pas pris le temps de reconnaitre l’intégralité et ce fut une belle surprise de découvrir ces routes magnifiques qui entourent Valgorge. Certains détracteurs diront que habitant à Largentière, j’aurai du les faire depuis longtemps, mais comme chacun sait, l’hiver a été rude cette année et j’ai évité de partir vers les montagnes où la neige s’est installée plus longtemps que prévu.

Bien qu’étant une cyclo de petite taille, il faut tout de même se placer car les routes du début du parcours sont très étroite et il n’est pas évident de doubler, même si les jambes sont là.

La première difficulté d’entrée de cyclo au km 4 était la montée de Laboule. Cette montée a surtout servit à calmer les ardeurs du peloton car tout le monde y trouvera plus ou moins sa place. Redescente sur Valgorge et direction Rocles pour ensuite monter à Brison.

L’allure du peloton étant plutôt modéré, un courageux douanier décide de sortir pour prendre de l’avance avant la prochaine ascension. Je décide de prendre sa roue et nous voilà partie à une allure plus soutenu. Nous prendrons jusqu’à 40 secondes d’avance. mon compagnon d’échappé ne peut pas me suivre dans cette montée et je reste seul à l’avant jusqu’à la dernière portion de la montée de Brison. Cette petite cavalcade m’a surtout permis de montée à mon train au lieu d’être dans le rouge comme beaucoup ont dû l’être en suivant l’allure de Lionel Genthon (triple vainqueur de l’épreuve).

Nous descendons vers Joyeuse, plat montant vent de face, ça se regroupe. Jean Noël Sarlin décide de s’échapper seul. Compte tenu de la faible allure, il prendra rapidement une avance conséquente. Plus tard, mon coéquipier Lévyn Laville sortira également, dans le but de parvenir à s’accrocher dans la plus grosse difficulté ; le col de Loubaresse. Il y laissera quelques plûmes à cause d’un vent de face sur ses 40km d’échappée. Me voilà avec une excuse toute trouvée pour ne pas rouler.. Lionel Genthon enchaine les attaques, trouvant que le rythme était trop lent pour revenir sur les échappées.

Nous arrivons enfin au pied du col de Loubaresse (19km à 5%) je parviens à rester avec le groupe de tête jusqu’à mi-hauteur puis décroche. Mon coéquipier Raphaël André est dans le même groupe que moi ainsi que Xavier Roumier. C’est ici que Raphaël décide de crever (2 fois en 2 semaines, vraiment pas de chance !) Avec Xavier, nous reprenons Lévyn juste en arrivant à Loubaresse. Ayant pris de l’altitude, le froid ce fait ressentir, il tombe même quelques flocons. Un seul remède: rouler plus fort pour se réchauffer. Nous continuons notre bout de chemin à 3. Dans la descente avant Beaumont, nous sommes repris par Florent Pecatte un bon rouleur/descendeur. Lévyn lache prise peu avant la montée de Beaumont. Xavier impose un rythme très soutenu dans Beaumont que Florent ne peut suivre. Nous reprenons éventuellement quelques cyclistes du groupe de tête qui ne peuvent pas nous accrocher. Je parviens à rester en contact avec Xavier jusqu’au dernier kilometre et je fini avec ce qu’il me reste dans les jambes à la 8eme place. Lévyn termine peu après à la 10eme place.

Devant, Lionel Genthon s’est échappé de la tête de la course peu après le col de Loubaresse, trouvant que l’allure était trop lente pour reprendre Jean Noël Sarlin, toujours échappé en tête. Jean Noël souffre d’une crevaison.., il est repris. Lionel Genthon s’impose seul en tête; Fabien Linossier remporte le sprint pour la 2eme place devant Cédric Paluello et Jean-Luc Chavanon.

Dommage de ne pas avoir pu accrocher la tête de la course et dommage aussi que Raphaël a crevé car c’est un sacré rouleur et il aurait changé la donne en restant dans notre groupe.

Cyclo vraiment très sympa à refaire, encore et encore !

Parcours sur strava

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>